Stellina dans La Tribune Objectif LR

  • vaonis stellina dans la tribune objectif lr
Le télescope connecté Stellina a attiré l'attention du magazine et site d'information La Tribune Objectif LR, spécialisé dans l'actualité économique et financière de la région Languedoc-Roussillon / Occitanie. Retrouvez l'article paru en décembre 2016 ci-dessous :

Vaonis révolutionne l’astronomie avec son télescope connecté

Avec le télescope Stellina, le ciel pourrait bien être à la portée de tout le monde. Conçu par le Montpelliérain Vaonis, ce petit instrument, compact et bourré de technologie, devrait être dans les rayons spécialisés l’été prochain. Il intéresse déjà la communauté des astronomes amateurs et même celle des scientifiques.

Le télescope Stellina, conçu par la start-up montpelliéraine Vaonis, pourrait bien révolutionner le vaste monde de l'astronomie. Alors qu'il faut aujourd'hui plus d'une heure pour brancher un appareil photo sur son télescope afin de photographier les astres, et ensuite recourir à quatre ou cinq logiciels pour traiter les images réalisées, le télescope « tout en un » de Vaonis promet une installation en cinq minutes et une facilité d'usage déconcertante.

Cyril Dupuy, son jeune concepteur, revient tout juste de la manifestation « Les rencontres du ciel et de l'espace » à Paris. Les quelque 700 personnes qui sont passées sur le stand de Vaonis témoignent d'un engouement très prometteur pour la start-up montpelliéraine, créée il y a un mois et hébergée au BIC.

« Nous avons rencontré des distributeurs français mais aussi internationaux qui sont déjà intéressés pour vendre notre télescope, et nous sommes en négociation avec l'enseigne Nature & Découvertes, qui nous a attribué le prix Coup de cœur de son concours Tremplin 2016 », annonce le jeune homme.

Une application dédiée pour pointer les astres

Si tout se déroule selon les prévisions, l'astrographe Stellina, qui sera fabriqué en France, devrait être mis sur le marché à l'été 2017 au prix de 2 199 € TTC. Il cible les astronomes et astrophotographes amateurs, mais aussi le grand public.

Le télescope sera accompagné d'une application mobile dédiée, Stellinapp, permettant de piloter le télescope depuis un smartphone ou une tablette, et de partager ensuite ses images avec la communauté des utilisateurs de Stellina ou sur les réseaux sociaux.

Car outre son design, ultra compact (7 kg, pour une hauteur de 46 cm), la spécificité du télescope montpelliérain sera d'offrir des fonctionnalités d'usage innovantes et d'être connecté.

« Toutes les étapes fastidieuses de mise en station, pointage, guidage et traitement d'image sont prises en charge par Stellina », explique Cyril Dupy.

Le télescope, connecté et synchronisé avec le smartphone ou la tablette, vise l'astre que l'utilisateur souhaite photographier, se déplie et s'oriente tout seul. Il réalise les mises au point automatiquement, réagissant même aux changements de température durant les temps de pause. L'image apparaît sur le smartphone ou la tablette et s'enrichit d'elle-même au fur et à mesure des prises de vue par l'astrographe.

La communauté scientifique intéressée

« Si l'utilisateur le souhaite, il peut se connecter à une communauté d'utilisateurs, et si plusieurs personnes prennent une même photo en même temps, l'image s'enrichit de tous les clichés pour faire une photo encore plus belle », ajoute son concepteur.

Une fonctionnalité qui intéresse déjà vivement la communauté scientifique, en quête de relevés de données fiables dans l'observation de certains phénomènes astronomiques tels que les explosions d'étoile, les étoiles variables ou le transit d'astéroïdes devant les étoiles. Les chercheurs pourront alors solliciter les astronomes amateurs connectés utilisateurs de Stellina.

La start-up Vaonis, qui compte trois personnes aujourd'hui, est accompagnée par le Business Innovation Center (BIC) de Montpellier, par LR Incubation, ainsi que par l'incubateur de l'Agence Spatiale Européenne (l'ESA BIC). Elle fait aussi partie de la première vague de start-ups sélectionnées par SPRINT Montpellier, 1er accélérateur "Powered by NUMA" pour suivre son programme d'accélération.

 

 

Par Cécile Chaigneau

 

Source de l'article : objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr

Retourner sur Actualités