Vaonis et Stellina dans le journal La Dépêche

  • Photo La Depeche Stellina

La Dépêche, quotidien régional français diffusé en région Occitanie ainsi que dans le département de Lot-et-Garonne en Nouvelle-Aquitaine, parle de Vaonis ! L'article, écrit par Fleur Olagnier, a généré plus de 150 partages sur les réseaux sociaux. Retrouvez l'article paru en décembre 2016 ci-dessous :

Le télescope qui va révolutionner l'astronomie amateur vient d'Occitanie

Il est révolutionnaire. Le nouveau télescope de la société montpelliéraine Vaonis devrait bientôt permettre à tous les astronomes amateurs, adultes comme enfants, de réaliser des clichés du ciel avec une simplicité déconcertante. À l'approche de Noël, voici une idée de cadeau qui en émerveillera plus d'un.

Alors qu'aujourd'hui, il faut entre une et deux heures pour installer un appareil photo sur son télescope, Stellina fait tout en un. Encore mieux, il évite le recourt à de multiples logiciels de traitement d'image pour obtenir des clichés nets.

« Je fais partie d'un club d'astronomie amateur depuis mes 15 ans et je me suis rapidement rendu compte des difficultés que pouvaient rencontrer les débutants pour faire de l'astrophotographie », raconte Cyril Dupuy, inventeur de Stellina. « J'ai donc cherché à fabriquer un instrument qui rende ce loisir accessible à tous, même aux plus jeunes ».

Pilotable par smartphone

Présenté aux « Rencontres du ciel et de l'espace » à Paris en novembre, l'instrument design et compact (seulement 46 cm de hauteur) s'installe en cinq minutes et se pilote ensuite grâce à une application pour smartphone et tablette appelée Stellinapp.

« L'application permet de choisir l'astre que l'on souhaite observer (galaxie, comète, nébuleuse, Soleil...), puis le télescope se déploie et s'oriente tout seul. Il est également possible d'affiner la zone de pointage et pour les plus avertis , les réglages manuels permettent de définir soi-même le temps de pause », explique Cyril Dupuy. « Mais en mode automatique, un enfant de huit ans peut se servir de ce télescope ! »

En outre, l'application de commande Stellinapp fait de Stellina un des tout premiers télescopes connectés. Il est ainsi possible de partager ses photographies directement avec la communauté des utilisateurs de l'appareil, ses amis ou encore sur les réseaux sociaux.

Bientôt accessible à toutes les bourses

« Ce serait formidable si nous pouvions avoir un exemplaire de Stellina pour le Festival d'astronomie de Fleurance 2017. Nous pourrions ainsi faire découvrir ce nouvel outil aux astronomes en herbe et photographier le ciel de manière ludique et rapide », s'enthousiasme Patrick Lecurueil, animateur de l'association La Ferme des étoiles qui propose des stages d'initiation à l'astronomie pour le grand public.  

Petit bémol toutefois, ce concentré de technologie, déjà en précommande sur le site de la société montpelliéraine Vaonis avec un discount de 30 %, devrait tout de même coûter un peu plus de 2000 euros... « Il est vrai que le télescope n'est pas encore accessible à toutes les bourses car les contraintes de précision pour produire des images de qualité coûtent cher. Dans un premier temps, nous visons donc un public passionné d'astronomie ou tout simplement aisé, mais dans un ou deux ans, une version beaucoup plus abordable va être développée », rassure l'inventeur de Stellina. 

En outre, le télescope intéresse également la communauté scientifique à la recherche de données d'observation fiables de phénomènes tels les explosions d'étoiles, les étoiles variables ou encore le transit d'astéroïdes devant une étoile. Les chercheurs pourront ainsi solliciter les astronomes amateurs connectés qui utilisent Stellina.

Enfin, dès l'été 2017, Stellina pourrait bien se retrouver en vente dans les magasins Nature & Découverte

Source de l'article : ladepeche.fr

Retourner sur Actualités