En astrophotographie, le capteur photo est un élément fondamental à prendre en compte lors du choix de son équipement. Cet élément rectangulaire de la taille d’un ongle et pouvant contenir plusieurs millions de pixels permet de transformer les photons de lumière provenant des nébuleuses, galaxies et autres objets du ciel étoilé en une image. L’intérêt d’un capteur comparé à l’œil humain réside d’une part dans sa capacité à détecter des sources lumineuses relativement faibles, et d’autre part sa capacité à discerner les couleurs des astres que l’on observe. Sur le marché, il existe une multitude de modèles différents ayant tous une utilisation dédiée : webcam, capteur photo de smartphone, capteur de reflex… Le capteur du télescope Stellina dispose par exemple d’une définition de 6.4 Mega pixels convenant à la fois pour photographier le ciel profond et la lune. Quel est donc l’intérêt d’un capteur haute résolution en astrophotographie, comme celui proposé par Stellina ?

Une résolution de capteur adaptée aux écrans de nos appareils

Les capteurs photos les plus répandus ont des résolutions très faibles, allant de 0.3 à 1.3 Mega pixels. De tels capteurs sont donc intégrés sur des appareils où la qualité d’image ne constitue pas un atout majeur : webcam, appareil photo frontal de tablettes ou de smartphones.

Pour qu’une photo soit nette sur un écran full HD de smartphone ou d’ordinateur, il faut qu’elle bénéficie au minimum d’une résolution full HD de 1920 x 1080 pixels, soit environ 2.07 Mega pixels. Avec une image issue d’un capteur de 1.3 Mega pixels affichée sur un écran Full HD, la qualité de l’image sera mauvaise, puisque les objets présents sur l’image seront pixelisés. Un zoom dégradera encore plus la qualité de l’image et n’est donc pas envisageable.

Le capteur Sony IMX 178 du télescope Stellina a été choisi pour qu’il puisse afficher des images sur des écrans d’Ipad, et même d’Ipad Pro sans perdre de détails ! Doté d’une résolution de 6.4 Mega pixels, soit 3056 x 2076 pixels, il capturera des images de galaxies, nébuleuses et de la lune vous garantissant une visualisation optimisée pour la plupart de vos écrans, de la tablette jusqu’au téléviseur.

Des détails plus fins, et un recadrage permis

Etre équipé d’un capteur haute résolution permet incontestablement de gagner en détails. Si le capteur est plus résolu qu’un écran Full HD, un recadrage de la photo permettra d’obtenir une vue rapprochée tout en conservant la même quantité de détails. L’image ci-dessous illustre un exemple appliqué à la nébuleuse d’Amérique du Nord où un zoom numérique a été effectué, simulant des résolutions différentes allant de 0.3 Mega pixels à 6.4 Mega pixels.

Un capteur hautes performances

Stellina dispose d’un capteur défiltré, lui permettant d’être sensible dans le domaine des couleurs visibles mais aussi dans l’infrarouge. Les nébuleuses telles que la Lagune, Orion, l’Âme, le Coeur émettent effectivement une quantité de lumière non négligeable dans le domaine des infrarouges. Cette sensibilité étendue du capteur permettra ainsi d’obtenir une plus grande quantité de signal, réduisant ainsi le bruit numérique parasite. Autre caractéristique : l’ajout d’un filtre anti-pollution lumineuse ou filtre CLS (City Light Suppression). Ce composant optique redonne le sourire aux passionnés du ciel vivant en milieu urbain puisqu’il permet de réduire la coloration des lumières artificielles des villes sur le ciel étoilé. Un outil indispensable, à l’heure où l’éclairage public prend de l’ampleur.

> Lire notre article sur les effets de la pollution lumineuse