Avec leurs technologies embarquées et leurs fonctionnalités innovantes, Vespera et Stellina sont les premiers smart télescopes véritablement adaptés à l’astrophotographie. En simplifiant le processus de prise de vue et en automatisant les manipulations fastidieuses, Vaonis rend ainsi l’astrophotographie plus accessible. Un de nos ambassadeurs, “Adventurer Of The Third Planet”, s’est rendu sous l’un des meilleurs ciels de la planète avec Vespera pour le mettre à l’épreuve et voir de quoi il est vraiment capable, et nous partage son aventure dans cet article “Vespera : la Voie Lactée en HD”.

Vespera : la Voie Lactée en HD sur le meilleur site d’observation

Le 10 juin, à l’Aéroport international Hosea Kutako en Namibie, après un vol interminable, je suis enfin arrivé à destination pour deux semaines consacrées à l’observation et à l’astrophotographie du ciel austral. J’ai récupéré Vespera dans le coffre à bagages de l’avion. C’est le smart télescope idéal pour ce type de voyage. Compact et léger, il est facile à transporter en bagage cabine. J’ai pris un taxi pour rejoindre la capitale, Windhoek. En chemin, une bande de babouins a investi la route et décidé de perturber la circulation. Un comité d’accueil, malgré tout sympathique.

Si l’on devait établir un top 3 des meilleures destinations au monde pour l’astronomie, la Namibie en ferait assurément partie. Elle connaît des conditions climatiques qui font que le ciel y est extrêmement pur. C’est l’un des pays les moins densément peuplés de la planète, avec une pollution lumineuse quasi inexistante. Dans la partie ouest du pays, qui fait face à l’océan et où s’étend le plus vieux désert du monde, il ne pleut pratiquement jamais, offrant plus de 300 jours d’ensoleillement par an.

 

Vespera de Vaonis : Capturer la Voie Lactée en HD

Vespera : un smart telescope “tout terrain” dans le désert du Namib

 

Je prends la route vers mon premier site d’observation. Après plusieurs heures sur des pistes cahoteuses et poussiéreuses, j’arrive à destination de nuit. J’éteins les phares, sors de la voiture, et tourne mon regard vers le ciel. Waouh !

Mes yeux ne sont pas encore habitués à l’obscurité, et pourtant elle s’impose à mon regard, éclatante et parfaitement définie, traversant le ciel d’un horizon à l’autre : la Voie Lactée. Ce n’est pas la première fois que j’observe le ciel depuis la Namibie, et je connais aussi celui du Chili. Pourtant, ce que je vois ici est plus spectaculaire que ce dont je me souvenais.
Je rejoins la cabane que j’occuperai pendant la première partie de mon séjour, au milieu d’une large plaine dominée par l’arche de la Voie Lactée.

 

hut under the Milky Way Arch

Mon site d’observation pendant la première partie du séjour.

Le plus bel endroit dans la galaxie

En venant en Namibie, j’ai notamment comme projet de réaliser une astrophotographie haute définition d’une région du ciel que je considère comme la plus belle de la Voie Lactée : le complexe de nuages situé autour de Rho Ophiuchi et d’Antares. Il s’agit de nébuleuses roses, bleues et jaunes qui s’entremêlent, zébrées par des nébuleuses obscures, parsemées d’amas globulaires et mises en lumière par l’éclat intense d’Antares. Un véritable feu d’artifice dans la galaxie.

 

Star chart to find Rio Ophiuchi

Localisation du complexe de nuages de Rho Ophiuchi

 

Cette partie du ciel est observable depuis l’hémisphère nord. Mais la constellation du Scorpion reste très basse sur l’horizon. Dans l’hémisphère sud, la Voie Lactée traverse le ciel d’un horizon à l’autre et son centre passe quasiment au zénith à un moment de la nuit.

 

Découvrez ce qui fait de Vespera le meilleur smart télescope pour l’astrophotographie.

Visiter notre page dédiée à l’Astrophotographie pour en savoir plus

 

Le voyage a été éprouvant, et je ne vais pas me lancer dans ce projet dès la première nuit. J’ai besoin de sommeil, surtout en prévision des prochaines nuits qui s’annoncent. Pour autant, hors de question de gaspiller un si beau ciel. Et puis, je dois vérifier que Vespera a bien encaissé les pistes de Namibie.

Vespera est opérationnel en quelques minutes seulement. C’est parfait pour un coup d’œil sur le ciel même à la fin d’une longue journée. Comme cible de cette première nuit, je choisis la Nébuleuse du “Poulet qui Court”. Je laisse Vespera accumuler la lumière pendant que je m’installe dans ma cabane, tout en scrutant de temps à autre le résultat de l’empilement en temps réel. Dans l’application Singularity, sur l’écran d’observation en direct, la nébuleuse se dévoile très clairement. Même sans traitement, la vision est déjà spectaculaire.

 

Vespera

Observation directe de la Nébuleuse du Poulet qui court.

L’astrophotographie grand champ avec Vespera

Le complexe de nébuleuses autour d’Antares et de Rho Ophiuchi recouvre une zone du ciel très large de plus de 5°. Le champ natif de Vespera fait 1,6° x 0,9°.
Les smart télescopes de Vaonis disposent d’une fonctionnalité tout à fait exclusive de capture automatique de panorama. Dans l’application Singularity, je peux ainsi définir une zone allant jusqu’à 3,2° x 1,8°. Le télescope se chargera automatiquement de capturer l’image complète. Il est ainsi possible de photographier la plupart des grands objets du ciel profond en entier : la galaxie d’Andromède, la Nébuleuse de la Rosette, la région de la nébuleuse de la Tête de Cheval, l’amas des Pléiades, la Nébuleuse de l’Amérique du Nord, etc.

Le premier mode panorama intégré à un télescope !

Découvrez la technologie CovalENS disponible uniquement sur les télescopes de Vaonis, pour obtenir des images avec un champ plus large, une meilleure qualité et choisir votre cadrage.

Pour capturer l’ensemble de la région que je vise, il ne sera malgré tout pas suffisant. À l’évidence, je vais devoir composer une mosaïque. Je prévois, dans un premier temps, d’assembler 6 images en tenant compte d’un recouvrement d’environ 25% entre chaque image pour faciliter l’assemblage de la mosaïque. Pour obtenir une bonne qualité d’image, je prévois également de capturer entre 2 et 3 heures de données pour chaque image. Enfin, je fixe une hauteur minimale à 25° au-dessus de l’horizon pour commencer l’acquisition. En dessous de 20°, l’absorption atmosphérique dégrade la qualité de l’observation. Dans la pratique, je ne vais pouvoir capturer qu’une seule portion de la mosaïque par nuit (je dois aussi tenir compte de la lune, qui est pour l’instant encore présente en deuxième partie de nuit).

Une étoile 800 fois plus grosse que le Soleil

Deuxième nuit en Namibie : démarrage du projet. Pour la première portion de la mosaïque, je choisis de commencer par Antares. C’est une étoile super-géante, l’une des plus grosses de notre galaxie. C’est elle qui éclaire les nébuleuses alentour d’une couleur jaune-orangé, une couleur très peu fréquente pour les nébuleuses.
Dans l’application Singularity qui pilote Vespera, je définis le champ le plus large possible autour d’Antares, et je démarre l’observation.

 

Vespera : la Voie Lactée en HD

Choix du champ et du cadrage dans l’application Singularity

 

C’est la première fois que j’observe cette région avec Vespera, et je n’ai pas le souvenir d’en avoir déjà vu une image capturée avec un smart télescope. Je n’ai aucune idée du résultat que je vais obtenir. C’est donc avec une certaine excitation que je regarde la capture progresser au fur et à mesure de l’empilement en direct. En observation électroniquement assistée, les faibles nébulosités ne sont pas toujours perceptibles. Il faut passer par l’étape de traitement d’image propre à l’astrophotographie pour les révéler.

Après quelques dizaines de minutes d’observation, il n’y a aucun doute, les nébulosités autour d’Antares sont bien visibles et présentent la couleur jaune caractéristique.

 

Vespera de Vaonis : Capturer la Voie Lactée en HD

Observation directe des nébulosités autour de Antares

La vie au rythme de la nuit

Les nuits sous la Voie Lactée s’enchaînent. Je consacre environ 3 heures par nuit à la réalisation de la mosaïque. Hors de question de gaspiller le reste du temps. Le ciel est si parfait, et il y a tant à observer : la nébuleuse de la Carène, l’amas globulaire du Centaure, le Petit Nuage de Magellan, la nébuleuse de l’Aigle, la nébuleuse Oméga. J’en profite aussi pour découvrir des objets que je n’ai jamais observés, comme la Nébuleuse des Dragons Combattants (NGC6188 – constellation de l’Autel).

Pour moi, la nuit démarre très tôt car les couchers de soleil de Namibie sont tout simplement immanquables. Des phénomènes astronomiques transitoires s’invitent, tels que le passage de Vénus dans l’Amas de la Crèche.

 

Venus transiting through the Beehive Cluster / Vespera

Passage de Vénus dans l’Amas de la Crèche / Vespera

Vespera tourne à plein régime. Lui, pendant la journée, peut se reposer et recharger sa batterie. Là où je suis, il n’y a tout simplement pas d’électricité. Je m’éclaire avec des lampes à LED et l’eau de la douche est chauffée au feu de bois. Heureusement, en Namibie, le soleil et l’énergie que l’on peut en tirer ne manquent pas. En une journée, mes panneaux solaires portatifs permettent de recharger Vespera et la tablette sur laquelle se trouve l’application Singularity.

 

Charging Vespera with solar panels

Chargement de la batterie interne de Vespera à l’énergie solaire.

Il en faut plus !

J’arrive à capturer les 6 parties de ma mosaïque au bout de 5 nuits. Le traitement réalisé sur les premières images et un assemblage sommaire laissent présager quelque chose de spectaculaire. Mais une évidence s’impose également : le cadrage final est trop serré, la composition d’ensemble manque d’espace !
Il faut agrandir la mosaïque. Si je veux l’étendre un peu de tous les côtés, j’estime qu’il me faudra passer à une mosaïque de 12 images.

Je relève le défi !

 

Vespera de Vaonis : Capturer la Voie Lactée en HD

Traitement des images et assemblage de la mosaïque. 

 

J’en profite pour changer de site d’observation et rejoindre le Namib Naukluf National Park un peu plus au sud. Cette région est classée Réserve Internationale de Ciel Etoilé.

Je bénéficie cette fois-ci d’un peu plus de confort avec l’électricité. Le paysage est tout autant envoutant et les couchers de soleil toujours aussi spectaculaires. Un immense deck en bois, permet de sortir le lit judicieusement monté sur roulettes. Ainsi malgré les températures nocturnes fraiches en cette saison , je fais l’expérience des nuits à la belle étoiles dans le confort le plus absolu. Que demander de plus !

 

Night under the stars

Une expérience unique de nuit à la belle étoile.

Traitement des images et assemblage de la mosaïque

Il me faudra finalement 11 nuits consécutives pour capturer les 12 panneaux nécessaires à la mosaïque. Pour ce genre de réalisation, plus les conditions d’une nuit à l’autre sont homogènes, meilleur est le résultat.

Je réalise d’abord un traitement préliminaire de chacune des images à partir du fichier RAW 16 bits pré-empilé par Vespera. C’est un énorme gain de temps puisque je n’ai pas à réaliser manuellement l’empilement ( d’autant que cette partie du processus n’est pas particulièrement passionnante).
Le traitement doit également être le plus homogène possible. Si des images présentent des rendus trop différents ( luminosité, contrastes, colorimétrie, bruit, détails ) des démarcations risques d’être visibles dans l’image finale. Comme le montre l’illustration ci-dessous, malgré mes précautions, des différences subsistes entre les images mais elles sont assez modérées et vont pouvoir être gérées par le logiciel chargé de l’assemblage du panorama.

Une fois la mosaïque assemblée, je finalise le traitement sur l’image complète.

 

Vespera de Vaonis : Capturer la Voie Lactée en HD

Assemblage des 12 images composant la mosaïque.

 

L’image finale couvre un champ d’environ 7°x5,5° pour une résolution de plus de 56 mégapixels. Avec un autre smart télescope que ceux de Vaonis, qui ne sont pas équipés de la technologie d’expansion de champ, il aurait été nécessaire de capturer au moins quatre fois plus d’images pour réaliser la même mosaïque, soit 48 – et donc au moins 48 nuits. Autant dire, un projet quasiment impossible à réaliser.

 

Rho Ophiuchi cloud complex

L’image finale

 

A propos du traitement des images

Le traitement a été réalisé à partir des fichiers RAW 16 bit pré-empilés fournis par Vespera à la fin de chaque observation. Le logiciel Affinity photo a été utilisé pour l’essentiel du traitement et pour l’assemblage de la mosaïque ainsi que StratNet 2 pour la séparation des étoiles.

Cliquez ici pour télécharger les images brutes au format TIFF 16 bits (330 Mo) et vous entrainer au traitement d’image ou tester vos propres techniques.

 

Vespera : la Voie Lactée en HD

Découvrez une nouvelle expérience d’observation de l’Univers avec Vespera.